Les roses de la Malmaison

L’allée des roses de la Malmaison

Collection "doublon" de la collection de roses réunies par Joséphine au tout début du XIXème siècle.

Aimable Amie

’Aimable Amie’.

Acquise en 1798, la propriété de la Malmaison permet à l’impératrice Joséphine de créer dans son jardin une collection de roses : avec l’aide du rosiériste André du Pont, elle réunit près de 250 variétés qui furent immortalisées par le célèbre « peintre des fleurs » Pierre-Joseph Redouté.

 

Après la disparition de l’impératrice, le jardin est laissé à l’abandon. A la demande de Jean Ajalbert, conservateur du domaine de la Malmaison, Jules Gravereaux participe à la restauration de la collection des roses connues au temps de l’impératrice et en profite pour planter un double de chaque variété   dans sa roseraie. La collection de la Malmaison n’a pas survécu mais l’allée des roses de la Malmaison à la Roseraie donne un aperçu des jardins d’autrefois de l’impératrice : des roses galliques pour la plupart, aux noms particulièrement charmants…

Exemple : Aimable Amie, Belle Aurore, Cuisse de Nymphe émue, Chapeau de Napoléon, Passe velours...

 

Depuis 1983, les roses ont été replantées à la Malmaison grâce notamment à cette allée de la Roseraie.