La Rose du Mois

Août 2010

Henri IV

Une variété   pour le « bon roi Henri »

Mis au commerce par les établissements Charles Verdier Fils, cet hybride remontant   est présenté dans le catalogue de 1862-1863 comme une variété   « ayant des rapports avec les hybrides de Bengale par leur bois et leur feuillage, et avec les Portlands par leurs ovaires. » En comparaison aux variétés d’hybrides remontants « ayant des rapports avec les rosiers Ile de Bourbon, (…) ils sont plus rustiques au froid et plus vigoureux de végétation. »

 

>>> Téléchargez le fond d’écran ’Henri IV’ (1280 x 1024).

 

 

En savoir plus : Le « bon roi Henri »

Localisation de la rose

Emplacement de ’Henri IV’ dans la Roseraie :
Plate-bande 64.

Le 1er août 1589, le roi Henri III, dernier de la lignée des Valois, est assassiné par un moine fanatique. Le lendemain, son cousin et héritier légitime Henri III de Navarre devient roi de France sous le nom de Henri IV.

 

A son époque, Henri IV est l’un des rois les plus détestés. Il écrase les français sous les impôts, il applique une politique de rigueur mais dépense sans compter pour ses maîtresses et ses préparatifs de guerre. Le maréchal d’Ornano l’informe même qu’il est certainement « haï du peuple plus que son prédécesseur ne l’avait jamais été, à cause des charges accablantes qu’il lui fait porter ».

Les catholiques et le protestants ne l’apprécient pas davantage car ils lui reprochent son manque de sincérité dans la religion…

Conscient de ce désamour, Henri IV aurait dit vers la fin de sa vie : « Vous ne me connaissez pas maintenant, vous autres, mais je mourrai un de ces jours, et quand vous m’aurez perdu, vous connaîtrez lors ce que je valais ».

 

 

Après son assassinat en 1610, il faut attendre le XVIIIe siècle pour que se développe la légende du "bon roi Henri". Voltaire y participe en lui dédiant un poème mémorable intitulé "La Henriade".

Auteur de l’édit de Nantes, véritable traité de tolérance qui met fin (pour un temps) aux guerres de religion, Henri IV constitue désormais une figure royale positive dont se sert à Louis XVIII pour faire accepter aux français le retour de la monarchie.

Le siècle romantique amplifie le mythe : un roi galant, sympathique et bonhomme, instigateur de la fameuse Poule-au-pot…

 

C’est à cette époque que les obtenteurs baptisent des roses en l’honneur du monarque : Vibert lui dédie une gallique obtenue en 1816, Tributien (un amateur de la région de Rouen), une Damas vers 1829 et Verdier, un hybride remontant   en 1862.

 

Enfin, la IIIème République introduit la légende du « bon roi Henri » dans les manuels scolaires.

 

Henri IV est encore aujourd’hui l’un des rois les plus populaires dans l’imaginaire français.

 

Henri IV

Catégorie  : Variété horticole ancienne(Hybride remontant).

Feuillage  : Feuillage vert glauque avec des folioles arrondies d’aspect mat. Les rameaux sont presque inermes.

Fleurs  : Les roses, assez grandes, sont doubles et s’épanouissent en forme de coupe. D’un coloris pourpre teinté de violet, elles sont bien parfumées.

Floraison  : de mai jusqu’aux gelées. Remontant.

Développement  : moyen à grand – jusqu’à 2,00 m de haut et 1,50 m de large.

Emplacement  : De soleil à mi-ombre.

Entretien  : Rosier vigoureux qui résiste assez bien au froid.

Obtenteur  : Eugène Verdier fils aîné.

Année de commercialisation  : 1862

Les autres roses

Janvier 2010

« Une variété   extra »

Février 2010

Des amoureux pour célébrer la Saint-Valentin

Mars 2010

Un hommage au « réveil » de la nature

Avril 2010

Des couleurs chatoyantes pour célébrer le retour des beaux jours

Mai 2010

La rose de Ravensbrück, la rose de la mémoire

Juin 2010

Une rose pour rendre hommage à l’un des plus grands jardiniers du XXème siècle.

Juillet 2010

Ses nombreuses fleurs blanches miment les flocons de neige en plein mois de juillet ?

Août 2010

Une variété   pour le « bon roi Henri »

Septembre 2010

Le charme des roses anciennes

Octobre 2010

Une rose au coloris original et au parfum intense pour honorer un homme hors du commun.

Novembre 2010

Une rose pour l’UNICEF

Décembre 2010

« Un rosier exceptionnel à tous points de vue »