Un incroyable pique-nique

Dans le cadre des célébrations du passage à l’an 2000, au coeur du parc de la Roseraie, eut lieu le plus grand déjeuner sur l’herbe du millénaire. Pourquoi ?

Il s’avère que le Méridien de Paris traverse ce parc. Au printemps 2000, son tracé exact fut matérialisé par la plantation d’une ligne végétale du nord au sud de la France, la « Méridienne verte ». En Val-de-Marne, cinquante Ginkgo biloba (arbre aux quarante écus) furent plantés par les 7 villes sur le trajet de la Méridienne. Dans le parc de la Roseraie, des collégiens procédèrent à la plantation d’un ginkgo. Une mire-témoin de la traversée de ce territoire par le méridien fut érigée à proximité de l’arbre.
Le 14 juillet donc, l’on pouvait rêver de survoler d’un battement d’ailes de Dunkerque à Barcelone, en passant par L’Haÿ-Les-Roses, le tracé du méridien où se déroulait l’incroyable pique-nique, événement national. La fête dans le parc de la Roseraie fut grandiose. Un seul regard ne suffisait pas à embrasser l’ensemble du spectacle.
 
 

Quand les premiers invités s’acheminèrent avec leurs paniers-repas dans l’herbe encore humide de rosée, le risque d’être treize à table fut vite écarté. Le kilomètre de nappe déroulée en cinq bandes de 250 mètres chacune sur les pelouses devint vite insuffisant pour les 10 000 convives qui s’y succédèrent. Ceux-ci étaient accueillis en musique avec les spectacles de rue de la « Compagnie de la dernière minute » et la fanfare « Et ta sœur ». Chacun pouvait se dégourdir les jambes entre les mets avec les loisirs sportifs sur le parc ou en admirant la fête aérienne des montgolfières radiocommandées et des cerfs-volants.

 

Un festival d’activités culturelles était proposé, la rencontre avec les artisans d’art du Val-de-Marne, la visite des expositions des services départementaux ou des associations : l’histoire du Méridien et du système métrique, les itinéraires de promenade et de randonnées, les parcs du Val-de-Marne, la tempête de 1999...
De nombreuses animations furent offertes aux plus jeunes, des clowns-farceurs, des échassiers, un atelier de maquillage. A souligner, le grand succès du « chemin de papier » à construire avec des dessins ou des souhaits pour le 3ème millénaire. En récompense, les enfants reçurent des mini-éoliennes colorées et envoyèrent leurs messages avec l’envol simultané de centaines de ballons.
Attraction également que ces petits ânes aux hottes ou charrettes décorées qui circulaient entre les nappes contribuant ainsi au ramassage des sacs-poubelle.
 
 
Même si, dans cette douce ambiance musicale, certains firent la sieste ou s’isolèrent dans une lecture, allongés sur la nappe ; en famille ou entre amis, les échanges gastronomiques permirent de nombreuses rencontres. On y vit un troc de sushi contre une coupe de champagne, on y chanta ensemble autour d’une guitare... La fréquentation dépassait largement nos frontières puisque le livre d’or porte les témoignages enthousiastes de Polonais, Japonais ou Canadiens.
 
 
En soirée, la danse se mêla à la musique et le bal fut ouvert par les groupes Culture Ginguette puis la Musique du Cap Vert.
Souvenirs, souvenirs... Au crépuscule, quand les agents départementaux ayant assuré le montage de cet événement d’exception voulurent replier le matériel, ils eurent la fabuleuse surprise de trouver une mission très simplifiée. Pas de détritus ! Mais surtout, les convives avaient emporté, qui, un carré de nappe découpée, qui, un rondin de bois ayant servi à l’immobiliser contre le vent sur l’herbe (deux remorques de bois avaient été utilisées à cet usage !). En souriant, chacun était reparti avec un joli souvenir en tançant simplement un « merci » joyeux et « vous refaites (re-fête) ça l’année prochaine ? ».
 
 
L’incroyable pique-nique reliait les hommes autour d’un même événement. De quoi consoler des moments d’humeur de la nature qui, quelques mois auparavant, avaient ravagé ce parc où près de 400 arbres avaient été abattus par la tempête. Cette belle fête, autour de la Roseraie constituait ainsi une jolie revanche et un message d’espoir en l’avenir.