Taille

Pourquoi tailler ? Parce que la taille permet de conserver une charpente équilibrée et trapue, elle favorise une floraison abondante.

Vidéo : comment tailler un rosier ?

Patrice Lemoine, jardinier de la Roseraie, partage ses conseils sur la taille des rosiers.

 

Credits : Unité de Production Audiovisuelle - Conseil général du Val-de-Marne

Période

Rosiers non remontants

Après la défloraison (juillet-août selon les variétés). Sauf les rosiers vigoureux avec belle fructification qu’il est préférable de garder pour la décoration automnale.

 

Calendrier de la taille des rosiers non-remontants

Rosiers remontants

Après les gelées (mars-avril). Dans le Nord de la France et en Belgique, on pratique la taille dite « de Noël », fin décembre début janvier (hors période de gel).

 

Calendrier de la taille des rosiers remontants

 

A la Roseraie du Val-de-Marne…

 

La taille des non remontants se fait fin septembre car il faut attendre la fermeture du jardin au public et le mûrissement des liens d’osier. L’équipe de jardiniers commence par la taille des grimpants qui sont nombreux et demandent beaucoup de temps (3 semaines pour 4 personnes)

 

Matériel

- Sécateur
- Scie pliante
- Sécateur de force
- Gants solides

> Désinfecter souvent le matériel à l’alcool à 90° ou à la flamme pour éviter la transmission de maladies.

> Bien l’affûter la lame avec une pierre à grains fins (corindon)

Schéma de coupe du rameau

Technique

1. Sélectionner des branches pour favoriser des pousses jeunes et vigoureuses et éviter les maladies et blessures
- enlever le bois mort et les rameaux chétifs, dépérissants ou trop âgés
- garder le bois le plus jeune

 

2. Dégager le centre du rosier pour aérer et éviter que les branchages ne se touchent.

Avertissement

Vérifier que vous êtes bien vaccinés contre le tétanos

3. Toujours tailler les pousses avec un œil vers l’extérieur du pied et effectuer la coupe du rameau en biseau à 3 mm environ au dessus de l’œil. Pour obtenir une coupe nette, placez la partie non tranchante du sécateur du côté du rameau à supprimer

Conseils

Rosiers buissons et arbustifs non remontants

La 1ère année de plantation, on sélectionne 3 à 5 rameaux bien aérés et l’on conserve 3 à 5 yeux.
Les 2ème et 3ème années, on supprime 1/3 des pousses puis on élimine le bois mort, les inflorescences, les branches mal placées ou trop âgées, enfin on coupe ¼ des rameaux qui porteront les futures fleurs.

Rosiers grimpants non remontants   et rosiers pleureurs  

Suivant les variétés, les branches des rosiers peuvent atteindre 3 à 10 m. Le dépalissage est presque toujours obligatoire. Le nettoyage effectué, on conserve toutes les jeunes pousses issues de leur base.
On supprime 1/3 des branches charpentières les plus âgées, leurs coursonnes se taillent au dessus des 3ème et 4ème yeux et les jeunes prolongements sont ébouquetés.

Rosiers buissons remontants

On commence par le nettoyage puis on aère le centre du rosier en éliminant, s’il y a lieu, les rameaux qui s’y développent en conservant 3 à 4 branches jeunes, saines et vigoureuses pour former un rosier équilibré.
La longueur des rameaux à conserver dépend de la vigueur du pied

- Pour les rosiers vigoureux, il faut conserver 5 à 6 yeux

- Pour les rosiers moyennement vigoureux, il faut conserver 4 à 5 yeux

- Pour les rosiers peu vigoureux, il faut conserver 3 à 4 yeux
En résumé, on laisse au rosier un tiers de ses rameaux et on conserve les yeux situés à l’extérieur, pour favoriser le développement du pied.

Rosiers grimpants remontants

Après dépalissage, ou pendant, on effectue le nettoyage du bois mort, des branches indésirables, des branches âgés (1/3) puis, sur les branches conservées, on taille les branches latérales appelées coursonnes en les rabattant au dessus du 3ème ou 4ème œil, comptés à partir de la base.
Puis on repalisse en provoquant une arcure   ou inclinaison de 30 à 50 degrés.

Rosiers arbustifs   remontants

La 1ère année de plantation, on sélectionne 3 à 5 rameaux bien aérés et l’on conserve 5 à 6 yeux, ces branches deviendront les charpentières.
Les 2ème et 3ème années, on supprime ¼ des pousses. Le rosier alors formé, on le débarrasse du bois mort, on rajeunit 1 à 2 branches charpentières en les rabattant le plus bas possible et on taille les coursonnes au dessus du 3ème œil.

 

A la Roseraie du Val-de-Marne…

 

La taille des botaniques, rugosa, pimpinellifolia et galliques est bien plus sévère que dans les jardins privatifs en raison de la densité et de la nécessité de garder l’étiquetage lisible et de faciliter la circulation dans les allées de ce jardin régulier au tracé très structuré « à la française ».