Semis

Vous pourrez ainsi faire pousser de nouveaux pieds à partir de vos rosiers !

Pour réaliser vos propres semis  , voici quelques conseils :

- A la fin de l’automne, il faut récolter des cynorrhodons arrivés à maturité.

Pour obtenir des cynorrhodons, il suffit de laisser des fleurs faner. Au bout de quelques temps, vous verrez croître une petite protubérance. Lorsque la partie charnue du cynorrhodon   devient molle, il est temps de le récolter…

Cette opération peut s’effectuer jusque décembre/janvier.

Attention toutefois : veillez à ne laisser les fleurs fanées sur le plant que lors de la dernière floraison, car un rosier remontant   donnerait une deuxième floraison beaucoup plus faible.

Cynorrhodon   mature de Rosa rugosa Alba.

- Une fois les cynorrhodons cueillis, il faut les ouvrir et récolter les graines.

Certains obtenteurs conseillent de laisser les grosses graines plus molles et de ne conserver que les moyennes et petites graines.

- Il faut ensuite offrir aux graines un hiver artificiel dans un endroit frais (le réfrigérateur est l’endroit le plus approprié) pendant une dizaine de jours. Cette vernalisation permet de lever la période de dormance des graines.

- Vous pourrez ensuite les semer dans du terreau assez sableux (qui favorise l’enracinement) avant de l’humidifier. La protection autour de la graine, le tégument, va alors commencer à se décomposer. Si le tégument de la graine est vraiment trop dur, vous pouvez le limer légèrement avec un papier de verre très fin.

Il ne reste plus qu’à vous armer de patience car cela peut prendre plus d’un an !

En effet, dans la nature, les graines tombées au sol en automne attendaient suffisamment longtemps pour germer à un moment où les conditions climatiques étaient favorables… Aujourd’hui, les graines de variétés modernes ont un tégument moins rigide et peuvent se développer plus vite. Si vous faites germer vos graines à l’extérieur, vous pouvez disposer votre terreau sur votre tas de compost. Ce traitement favorise la pousse des plantules.

 

Pour les replanter, il vaut mieux attendre que le nouveau plant ait au moins deux feuilles. Si vous êtes attentifs, et si vous n’êtes pas trop intervenu au niveau du désherbage, vous avez de grandes chances de découvrir des petits plants qui ont poussé naturellement au pied de vos rosiers…