Les aiguillons

Non, les roses n’ont d’épines... mais des aiguillons !

En effet, l’aiguillon   provient des cellules superficielles de l’épiderme du végétal, de l’écorce (aubier) et c’est pourquoi, il se détache facilement de la tige.
En revanche, l’épine est un organe transformé issu par exemple de feuille pour les cactus ou de stipule   (pièce d’origine foliaire à la base d’une feuille) pour le robinier appelé aussi faux-acacia. Il s’agit donc d’un élément vascularisé qui contient des tissus conducteurs de sève : l’épine provient du tissu ligneux, du bois (liber), et il est donc très difficile de détacher une épine !

Aiguillon droit

Aiguillons droits

Souvent inégaux, ils sont répartis de façon éparse sur un bois lisse.

Aiguillon arqué

Aiguillons arqués

Ils forment un axe un peu courbé et sont géminés sous l’insertion de la feuille.

Aiguillon crochu

Aiguillons crochus

Ils forment un axe assez courbé, vers le bas et descendants, et sont répartis de façon alterne sur un bois souvent recouvert d’acicules.

 Aiguillon sétacé

Aiguillons sétacés

Ténus comme des soies de porcs, ils sont positionnés sous l’insertion de la feuille et sont entremêlés de glandes pédicellées.

Aiguillon subulé

Aiguillons subulés

En forme d’alène de cordonnier, ils sont verticillés dans le voisinage inférieur des insertions des feuilles et le bois est recouvert de poils.

Aiguillon ailé

Aiguillons ailés

Ils sont souvent entremêlés de soies.